Hervé Gourdel: nizzardo, montanaro

Nessuno dovrebbe morire così. Men che meno quelli che amano la montagna.

«Nel paesino di Saint-Martin-Vésubie, vicino Nizza, dove viveva, Hervé Gourdel organizzava dal 1987 escursioni nel parco del Mercantour, la zona montuosa sopra alla Costa Azzurra, ma anche in Marocco, Algeria, Vietnam» (di Anais Ginori, QUI)

Foto di Hervé Gourdel, 12 settembre 2014.

– – –

Sul suo blog, Laurent Sagalovitsch ha scritto un toccante “Requiem pour un otage“:

Hier encore on ne vous connaissait pas.
Aujourd’hui vous êtes devenu un membre de notre famille dont on pleure la disparition.
On ressent comme un vide.
Une douleur nous chiffonne le cœur.
Une colère aussi. Un besoin de vengeance. Une soif de justice.
Des chiens d’hommes vous ont ôté la vie de la manière la plus barbare qu’il soit.
Non pas des hommes non pas des chiens mais des bêtes sourdes d’ignominie qui, se situant au-delà de toute morale, ont décapité en eux les derniers filaments d’humanité qui leur restaient.
Sur toutes vos photos, on vous voit sourire et avec vos cheveux gris, vos rides charmantes, votre regard malicieux, on devine que vous deviez être un homme attachant avec qui on aurait volontiers échangé quelques paroles, partagé un repas, bu un verre.
Vous aviez une bonne tête tout simplement.
Vous aimiez la montagne.
Alors parce que la passion se moque des frontières et des possibles dangers, vous vous étiez rendu en une région encore inconnue de vous, découvrir d’autres horizons, d’autres monts à gravir, d’autres défis à relever.
Des esprits par trop scrupuleux vous le reprochent déjà.
Vous savez ces gens assis qui de leur vie n’entreprennent jamais rien et cheminent de la maternité jusqu’au cimetière d’un pas tellement prudent qu’on finit par les confondre avec leurs propres ombres.
Et viennent vous rappeler, du haut de leur canapé, votre inconscience ou votre légèreté de vous être ainsi égaré dans des territoires où rien n’est jamais acquis d’avance, où la vie danse encore sur le fil de l’incertitude, où la sauvagerie de l’homme éclate parfois sans prévenir.
Moi je ne vous reproche rien.
On ne reproche pas aux gens de vivre leur vie.
On les admire.
A quoi avez-vous pu penser quand vous avez compris le sort qui vous attendait ?
A la folie des hommes sûrement.
A leur assujettissement aveugle à un Dieu qu’ils prétendent servir et dont ils usurpent les principes pour tâcher de combler ce vide qui les terrifie.
A la nature qui jamais ne ment ou ne triche.
A ces montagnes qui vous ont appris la réelle valeur des choses, vous ont enseigné l’humilité et l’apprentissage de la beauté, ne vous ont jamais déçu en comblant vos rêves d’enfant.
Et à votre famille.
A votre femme et à vos fils.
A vos parents.
Auxquels on pense si fort.
Qu’on aimerait secourir, prendre dans nos bras, à qui offrir nos maigres épaules pour mieux les laisser épancher leur impossible chagrin et tenter de les réconforter tout en sachant qu’on ne guérit pas de ces blessures-là, que les plaies ne se referment jamais et qu’on reste seul à souffrir d’une absence dont on ne se consolera pas.
Et nous pleurons avec eux.
Notre cœur a été abîmé aujourd’hui.
Notre sang s’est alourdi de tristesse.
Notre âme a gémi de longs sanglots.
On se souviendra encore longtemps de vous.
Comme d’un frère lointain dont on ne savait rien mais qui nous manque déjà
.

– – –

Come si chiamano coloro che discriminano qualcuno a causa del genere o dell’orientamento sessuale?
Come si chiamano coloro che fanno distinzioni in base al credo religioso?
Come si chiamano coloro che suddividono il mondo in appartenenze etniche stagne?
Come si chiamano coloro che invitano al boicottaggio di qualcuno – ad esempio un artista – a causa del suo passaporto?
Come si chiamano coloro che insultano chi ha un’epidermide di colore diverso?
Come si chiamano coloro che usano violenza contro quelli che hanno una nazionalità differente?
Come si chiamano coloro che spaccano il mondo in due: noi e loro, qui e là, occidente e oriente?

GOURDEL-herve_prima-pagina-LIBERATION_2014sett25

“Libération”, 25 settembre 2014

Una cosa che non sento mai nei resoconti giornalistici e nelle analisi geopolitiche è la definizione giusta degli estremisti fanatici, d’ogni religione/nazione/etnia/ideologia: razzisti.

– – –

AGGIORNAMENTO del 26 settembre 2014:
La strumentalizzazione è dietro l’angolo, continuamente alimentata da cinismo e odio, sentimenti così comuni agli estremisti d’ogni sponda. A Nizza sono previste due manifestazioni in omaggio ad Hervé Gourdel: una stasera promossa da islamofobi e xenofobi (che non linko) e l’altra domani mattina, apartitica e aconfessionale (come dal cartello qui sotto).

Marche blanche en hommage de Hervé Gourdel: Nice, 27 septembre 2014.

– – –

AGGIORNAMENTO del 3 ottobre 2014:
Ce matin sur “France Inter”, François Morel a rendu un hommage à Hervé Gourdel après avoir reçu un mail de Françoise Grandclaude, la compagne d’Hervé: «J’écoute Ibrahim Maalouf et je pense à vous […]. Je devrais décrypter le monde mais le monde est de plus en plus incompréhensible à mes yeux, à mes oreilles […]. Les extrémismes qui montent, le sens de la solidarité qui disparaît, la violence comme seule réponse. [Face à tant d’horreur il n’y a que] le silence ou la musique comme celle d’Ibrahim Maalouf, honoré par l’Unesco en tant qu’artiste œuvrant pour le dialogue interculturel entre le monde arabe et occidental».

AUDIO

– – –

AGGIORNAMENTO del 30 ottobre 2014:
Hervé Gourdel a été fait chevalier de la Légion d’honneur à titre posthume, selon un décret paru jeudi au Journal officiel. Cette nomination à titre posthume relève des prérogatives du Premier ministre qui est autorisé, par délégation du président de la République, grand maître de l’ordre national de la Légion d’honneur, «à nommer ou à promouvoir dans l’ordre, dans un délai d’un an, les personnes tuées ou blessées dans l’accomplissement de leur devoir et qui sont reconnues dignes de recevoir cette distinction» (ICI).

– – –

AGGIORNAMENTO del 15 gennaio 2015:
Sul monte Akbil, a sud est di Algeri, è stato ritrovato il corpo di Hervè Gourdel: “MontecarloNews“.

– – –

AGGIORNAMENTO del 12 settembre 2015:
Exposition “A mes montagnes“, en hommage à Hervé Gourdel: du 23 septembre au 1er novembre 2015 au musée départemental des Arts asiatiques à Nice.

Annunci

Informazioni su giogg

Studio il rapporto tra gli esseri umani e i loro luoghi, soprattutto quando si tratta di luoghi "a rischio"
Questa voce è stata pubblicata in alterità, antidoti, citazioni, guerra e pace, nizza, taccuino 2.0 e contrassegnata con , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Contrassegna il permalink.

Una risposta a Hervé Gourdel: nizzardo, montanaro

  1. giogg ha detto:

    Exposition “A mes montagnes“, en hommage à Hervé Gourdel: du 23 septembre au 1er novembre 2015 au musée départemental des Arts asiatiques à Nice.

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...